Une pensée, un sentiment...

Publié le par ap

Hubert Knapp, "Godard au Musée d'Art moderme de Paris" - 1965

 


Publié dans films

Commenter cet article

Gilbert Pinna, le blog graphique 27/10/2009 14:01


L'intérêt de Godard pour la peinture est constant et souvent, les tableaux des grands peintres hantent ses films...La rencontre Picasso-Godard doit être évidemment excitante. J'ai en mémoire des
images de "Nouvelle vague" qui saisissent  en gros plans le souffle des arbres, la vibration d'une campagne verte, lyrique, inspirée, et qui cherchent à dire un sentiment
étrange, violent et apaisé, d'absolu et d'incomplétude.


François Matton 27/10/2009 12:16


Plutôt que devant un Matisse, je verrais mieux Godard scrutant un Picasso (plus apre, plus violent, plus cruel).


Gilbert Pinna, le blog graphique 26/10/2009 11:38


Entendre Godard dire, face au tableau de Matisse, qu'il est lui, le peintre, comme un poète de la digression, toujours dans un ailleurs, par-delà l'immédiateté des formes, que le tableau est
tout un sentiment, toute une pensée et que les traits des yeux sont déjà un regard.
On peut penser que le cinéaste vient -aussi- puiser son cinéma dans les images des peintres.


espace-holbein 26/10/2009 08:24


La jeune fille en forme de "M".
Aime comme Matisse.