nouvelles de la marge (suite #4)

Publié le par ap


DSC05657.jpgChantier du 18 02

DSC05666.jpg

 


"Il y a une lettre où Cézanne dit "ça ne va pas". Il dit : "les plans tombent les uns sur les autres". Là ça peut échouer, c’est un premier coefficient d’échec possible, la distinction des plans peut très bien ne pas arriver à se faire. La distinction des plans se fait à partir du chaos.

Bon, si le chaos prend tout, si rien ne sort du chaos, si le chaos reste chaos, les plans tombent les uns sur les autres, au lieu de tomber d’aplomb. Le tableau il est déjà foutu, il est déjà foutu avant d’avoir commencé.

C’est ça la merde, et c’est vrai que dans les expériences du peintre, il y a des trucs, ça marche, ça ne marche pas, je suis bloqué, je ne suis pas bloqué."


Gilles Deleuze, La peinture et la question des concepts, (séminaire) 1981.

Publié dans atelier

Commenter cet article

Gilbert Pinna, le blog graphique 19/02/2010 19:26


Sur la toile du chantier du 18 02, ce grand corps disloqué qui cherche à se donner dans sa grande lumière blanche, est dans l'effort même de la peinture.


Lili 19/02/2010 13:01


C'est amusant de chercher d'où proviennent les détails, comme dans nos jeux d'enfants. Y-a-t-il un intrus ?
Je vois que les veilles habitudes ne sont pas perdues.
Bon travail donc, et au plaisir d'en apercevoir encore quelques bribes...


ap 19/02/2010 13:41


...pas d'intrus, mais que de laps!