La marée du fond des âges

Publié le par ap

vague6

« Les grandes Vagues, celle de Berlin, prodigieuse, une des trouvailles du siècle, bien plus palpitante, plus gonflée, d’un vert plus baveux, d’un orange plus sale, que celle d’ici avec son enchevêtrement écumeux, sa marée qui vient du fond des âges, tout son ciel loqueteux et son âpreté livide. On la reçoit en pleine poitrine. On recule. Toute la salle sent l’embrun. »


Paul Cézanne (propos rapportés par J.Gasquet, Conversations avec Cézanne)


vague2Gustave Courbet,  "Paysage de mer" (détails) - vers1870

 

Publié dans peinture

Commenter cet article

Dominique Hasselmann 21/02/2010 17:12


Merci pour votre réponse.

Lire évidemment "LA femme au Podoscaphe".


espace-holbein 21/02/2010 15:01


La vague n'est pas vague : elle est tueuse.

http://www.dailymotion.com/video/x9w8ni_le-mystere-des-vagues-scelerates-13_tech



Dominique Hasselmann 21/02/2010 12:11


Quelqu'un m'a dit... que vous aviez repris "Le Chasse-clou" sur votre page, alors j'ai été voir : merci !

Courbet, on l'imagine peu peignant la mer, pourtant il y a une toile formidable de lui qui représente "Le Femme au podoscaphe" (1865), reproduction que j'ai envoyée un jour à un autre blog et que
l'on doit trouver maintenant sur Internet.

J'avais trouvé cette carte postale au musée d'Ornans (Doubs) et je me suis dit que c'était peut-être la rivière La Loue, qui rend cette petite ville un peu "vénitienne", qui avait inspiré le fameux
Communard !

Votre peinture mérite  le détour.


ap 21/02/2010 16:18


Ornans, oui, ce n'est pas trop loin de chez moi (je suis immatriculé  en 70). Cette peinture d'une jeune femme au
podoscaphe est assez étonnante en effet (même si, comme je l'ai lu, "inachevée", ce qui en fait me convient tout à fait).

Beaucoup apprécié cette visite du Palais de Tokyo (lieu que j’aime particulièrement à Paris), et plus précisément parce
qu’elle décrit un parcours « dedans/dehors » avec toutes les porosités sensibles d’une visite : la rue, les cimaises, la rue...