Clair fouillis

Publié le par ap

C'est en effectuant une recherche sur Robert Heinekein que je suis tombé en plein désordre. Il y avait longtemps que je n'avais pas éprouvé autant de plaisir à me perdre, chose à laquelle, pourtant, je suis habitué.

Donc de Phil en aiguilles, j'ai recompté les boutons, les papillons, les polas, les savons et les restes... ce sont surtout les restes qui m'ont fait revenir dans les couloirs virtuels de ce dédale. Et puis, j'ai pris l'habitude de consulter le bloc-note, de suivre les trajets à saute-bouton de ce photographe écrivain et j'en passe.

Le mieux, pour ceux qui n'aurait jamais croisé un tel foisonnement d'idées, de mots ou d'images, est encore de lancer en l'air un osselet et, au "hasard Balthazar" - comme il dit ! - ou de jouer à la roulette sur cette montagne Ruse.

 


Publié dans (re)vue

Commenter cet article