cliché 21

Publié le par ap


29

Derrière le carreau froid

la branche pliée du bambou

trace des signes énigmatiques sur la neige.



30

J’ai ouvert sur la table le livre d’images trouvées à la page 213. Une ruelle blanche traverse en oblique un carré scandé par deux verticales sombres. C’est un paysage de neige qui m’évoque la vue que j’avais de la fenêtre de ma cuisine à Montigny le roi. La verticale centrale est un poteau en béton - de ceux qui ressemblent à des échelles -  et dont les niches en creux sont couvertes d’un dépôt blanc. On dirait une boutonnière !

Sur celui que je voyais depuis ma fenêtre, un couple de tourterelles avait fait un nid entre la boite du transformateur et le coude métallique du lampadaire greffé au poteau.

Sur la gauche, un tronc noir, nu, noueux, qui ressemble à une trace d’encre de chine sur du papier de riz s’étire elle aussi verticalement. De l’autre côté de la ruelle vide, la masse grise des maisons se confond avec les silhouettes de hauts arbres qui, étrangement, semblent avoir encore tout leur feuillage.

Ici, dans le silence étouffé, la morsure du froid - que l’on devine, que l'on ressent presque - pèse autant que la solitude.

Publié dans notes sur clichés

Commenter cet article