cliché 11

Publié le par ap


15

Rien, ou alors ce serait un pur fruit du hasard, ne réunit ces personnes. L’image de droite est celle de la page 21 de ce livre de photographies trouvées que je feuillette depuis bientôt quinze jours, avec l’étrange sensation de déjà toutes les connaître, ou plutôt de les reconnaître.

L’image de gauche je l’ai croisée cet après-midi en fouillant dans la pile des photos de famille que Odile conserve dans un vieux coffre en bois. J’en cherchais une autre, que j’ai aussi retrouvée d’ailleurs, mais celle-ci je l’avais oubliée, ou bien peut-être même ne l’avais-je jamais vue. Par contre je connais la personne, c’est Raymonde, la grand-mère de ma femme, dans son appartement de la rue Polonceau. Dans quelques mois Raymonde va avoir cent ans.

La photographie a été prise il y a une quinzaine d’années (au dos une date est inscrite à l'encre noire le 23.6.89). Elle venait tout juste de quitter son studio, rue de Clignancourt, pour celui-ci. Je me souviens avoir transporté quelques uns de ses cartons. Quand j’ai visité ce deux pièces cuisine, sous les toits, il y avait déjà cette tapisserie à fleur et je ne crois pas me souvenir qu’elle l’ait changée durant les 18 ans qu’elle a passé là. Elle y vivait seule avec son canari.

Je ne me doutais pas, il y a deux ou trois jours, en évoquant les cages sous les fenêtre de la soupente bleue que j’aurais à les recroiser de sitôt, dans un coin de cette image… 

 

Publié dans notes sur clichés

Commenter cet article