A dessein

Publié le par ap


« Au déjeuner (et tandis qu’accroupi près de nous, le jardinier repique indéfiniment le gazon que, tout à l’heure, nous piétinerons à nouveau. Patience sans revers des gens d’ici : au moins travaillent-ils le buste droit, et non l’échine courbée vers la terre), V. nous raconte l’histoire de son grand père qui, dégoûté du tour qu’avait pris le monde, refusa, dans les vingt-cinq dernières années de sa vie, de sortir de chez lui. Devenu sourd, il ne communiquait plus avec son entourage que par signes, gestes ou billets. Chaque fois qu’il avait à lui demander quelque chose – fût-ce, à table, un couteau ou un verre – V. lui faisait passer un dessin. »

 

Hubert Damisch "La fenêtre jaune cadmium (ou les dessous de la peinture)," Editions Seuil, 1984, P183-184



Crayon sur papier, 1996


Publié dans brèves vues

Commenter cet article