Déraisons de Corinth

Publié le par ap

undefined

Lovis Corinth « Harem » 1907

Je suis tombé par hasard (enfin presque !) sur cette toile de Lovis Corinth (1858-1925), peintre allemand dont j’ignorais l’existence il y a encore quelques jours. Renseignements pris, il se trouve que le Musée d’Orsay compte bientôt (1 avril - 22 juin 2008), à l’occasion des 1950 ans de la naissance de l’artiste, faire découvrir "l'originalité de cette œuvre".

undefined
 “Carlotte Berend-Corinth” (aquarelle), 1920

Présenté comme l’un des précurseurs de l'expressionnisme allemand, son travail pictural oscille, selon les sujets traités et selon les périodes, entre réalisme tardif et expressionnisme. 

undefined

Lovis Corinth « Nu assis », 1897  – « Matinée », 1905 – « Baigneuse », 1906 

Si ce côté expressionniste de son œuvre est présent dans le traitement impertinent et grotesque de certains sujets d’inspiration mythologiques ou religieux, comme par exemple dans cette mise en croix, c’est d’avantage dans la façon de poser la couleur, me semble-t-il, que se révèle la vraie dimension picturale de Lovis Corinth.

undefined 
« Le grand Martyre » ,1907 

Certaines pochades sont particulièrement saisissantes. Le contour du trait s’efface pour laisser la place à une touche nerveuse, faisant la part belle à la matière.
 

undefined  

« Le rapt », 1918 

undefined

« Khunstall », 1922

undefined

« Vénus », 1923

Corinth n’est sans doute pas un grand novateur, comme d’autres artistes de cette génération, néanmoins certaines peintures, soit pour la composition, soit pour la facture, mériteront sans doute le détour.

On peut découvrir d'autres travaux de ce peintre sur le site Zeno.org

Publié dans peinture

Commenter cet article