Les délices d’Alice (3 - Dérives)

Publié le par ap

1 - 2 - 3 - 4


110206-barleduc.jpg1947

La publicité, vecteur privilégié de l’idéologie de production (et donc de la consommation) a su, très vite, réutiliser les différents codes de l’univers Carrollien.

Certaines réclames sont sur le mode de la citation directe. De nombreux produits sont ainsi déclinés de l’alimentaire au confort électroménager. La figure d’Alice y est, le plus souvent, un élément d’accroche identifiable permettant ainsi une complicité tacite avec le récepteur potentiel du message : « Nous vous proposons le merveilleux, à vous d’en jouir ! »

110206-barleduc.jpg1922
110206-barleduc.jpg110206-barleduc.jpg1950
110206-barleduc.jpg1951
110206-barleduc.jpg1952
110206-barleduc.jpg1962

D’autres préfèrent évoquer un détail, un objet, ou une ambiance.

110206-barleduc.jpg110206-barleduc.jpg
110206-barleduc.jpg1960
110206-barleduc.jpg1960110206-barleduc.jpg110206-barleduc.jpg1998

 

D’autres enfin, comme cette publicité pour un savon déodorant d’une construction plus complexe, fait elle aussi allusion au merveilleux pays d’Alice.

110206-barleduc.jpg

1972

 

L’image présente, au premier plan, un homme de profil jetant un coup d’œil vers une femme qui essaye sur elle l’effet d’un tissu. Le bras levé de la jeune femme donne l’argument de la réclame puisque l’homme, visiblement un chef de rayon d’un grand magasin (on peut le déduire à l’écusson en bois qu’il porte à la boutonnière), semble renifler une odeur de transpiration de la cliente qui lui indique l’heure. Sur un fond rose, qui tient lieu de mur, une horloge confirme (pour nous) que c’est précisément l’heure à la quelle pense cet homme, ce qui, dans un sens, indique que nous avons affaire là à un homme d’expérience. 

 
Certes, le dispositif visuel autant que la formule « A vue de nez il est 17 heures… » peut sembler aujourd’hui de mauvais goût, mais elle correspond à une certaine idée hygiéniste de la société occidentale soucieuse des convenances… Du moins c’est ce que laisse penser à première vue le sens de du slogan.

110206-barleduc.jpg

A y regarder de plus près, l’expression de l’homme ne relève pas tant du dégoût  que de la déception, voire de la frustration. Celle-ci pourrait être liée au désagrément que constitue l’odeur de la transpiration de la jeune femme, l’empêchant d’aborder la cliente pour exercer ses talents de vendeur…

110206-barleduc.jpg

Pourtant, il y a fort à parier que cet homme au teint halé, le regard en embuscade, est plutôt déçu de ne pouvoir exercer ses talents de séducteur, tout court. L’écusson qu’il arbore au veston porte d’ailleurs le numéro 52, ce qui n’est pas sans rappeler le nombre des positions du Kama-Sutra…

 

En se concentrant sur le texte qui sert d’argumentaire et en oubliant un instant le contexte proposé par l’image on peut lire :

110206-barleduc.jpg

Sans vouloir appuyer sur chacun des termes utilisés ici, on peut comprendre que la formulation est allusive et qu’elle pourrait tout aussi bien décrire une relation amoureuse.

 

L'insert contenant l’image d’un savon rose, pointant hors de son emballage et couvert d’une montre bracelet d’homme. L’heure inscrite au cadran de l’horloge est différente de celle inscrite sur la montre. On passe donc allègrement de cinq à sept ce qui pourrait confirmer l’hypothèse d'un homme habitué au rendez-vous galants.

110206-barleduc.jpg

Enfin, et pour en revenir à la filiation possible avec le conte de Lewis Carroll, plusieurs éléments sont évidemment en rapport. La situation générale tout d’abord, où cette jeune femme blonde rêvant devant le motif d’un tissu à carreaux (motif d'un plan de jardin, d'un damier ou encore d'une carte de jeu) est remarqué par un homme soucieux du temps.

110206-barleduc.jpg

L’horloge indique cinq heures pile (le five o’clock  de l’heure du thé anglais). On se souviendra donc qu’au début du conte, c’est précisément en suivant un lapin blanc, soucieux de ne pas être en retard chez la Duchesse, chez qui il se rend pour prendre le thé , que Alice découvre le Pays des merveilles.

110206-barleduc.jpg

1963

110206-barleduc.jpg

1965

[...]
1 - 2 - 3 - 4 

Publié dans Réplique(s)

Commenter cet article

Hans Muller 07/09/2007 16:31

Publicité collector  des "Délices d'Alice"...Forcé de se rendre à l'évidence : La figure d’Alice y est, le plus souvent, un élément d’accroche identifiable permettant ainsi une complicité tacite avec le récepteur potentiel du message : « Nous vous proposons le merveilleux, à vous d’en jouir ! » [[http://www.leplus-et-muller.com/site_hans_muller/oeuvres/hm/chocolat_besnier.jpg img]]

ap 07/09/2007 19:52

Cher Muller je pense que l'image que vous proposez est celle-ci : [[http://www.leplus-et-muller.com/muller/site_hans_muller/oeuvres/hm/chocolat_besnier.jpg img]]