Sur les lèvres (2 - L'aimée de l'ouest)

Publié le par ap

 

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6


Petite question : quel rapport peut-il bien avoir entre ce poste de radio Emerson et ce gilet de sauvetage des pilotes américains pendant la seconde guerre mondiale ?

02-07-1.jpg
02-07-1.jpg

Réponse : ces deux objets deux portent le nom ou le surnom de Mae West, en souvenir des formes avantageuses de la poitrine de cette célèbre actrice américaine.

02-07-1.jpg

Il existe aussi un sofa, et même plusieurs, qui portent le nom de cette actrice. Ces lèvres de cuir rouge ou leurs différentes variantes, ont été inspirées par le montage de Dali, lequel donna lieu à une mise en espace sur le principe de l’anamorphose, au musée Dali, à Figeras.


02-07-1.jpg

Dali et son sofa Mae West, 1972

02-07-1.jpg

02-07-1.jpg

Salvador Dali « Portrait de Mae West en appartement surréaliste », Collage retouché, 1934

Je me suis toujours demandé pourquoi dans ce collage Dali avait choisi de faire un mur rouge et non rose chair. En effet, du point de vue du trompe l’œil, cela n’aurait pas changé grand-chose et l’effet masque n’aurait pas été aussi prononcé. Mais peut-être est-ce précisément cet effet de masque, de masquage qui était recherché.

02-07-1.jpg

En observant quelques portraits de Mae West on peut remarquer que la ressemblance avec le montage de Dali n’est pas très probante.

02-07-1.jpg

Un premier essai de transposition d’un des portraits de l’actrice datant de 1932 fait apparaître que Dali a opéré plusieurs modifications, notamment au niveau du nez et des boucles d’oreilles…

02-07-1.jpg
En étudiant de près plusieurs autres photographies, prises entre 1930 et 1932, on s’aperçoit en effet des différents emprunts, comme par exemple :

02-07-1.jpg

En fait pas moins de six photographies, peut-être plus, ont été utilisées pour réaliser le fameux montage. Un vrai travail de chirurgie esthétique !

02-07-1.jpg

Seulement voilà, une fois le montage effectué, Dali a dû se retrouver face deux problèmes majeurs. Le premier était lié à la taille du nez et à son orientation (vu légèrement du dessous, alors que le visage était lui de face), le second devait tenir compte de la logique de transformation des parties du visage en objet. Si les lèvres pouvaient facilement devenir un sofa, les yeux des tableaux accrochés au mur – il fallait donc un mur ! – le nez n’évoquait rien de précis si non peut-être une cheminée sur la quelle il finit par poser une horloge. La cheminée ayant aussi besoin d’un mur pour s’adosser la ligne sol mur fut donc tracée en conséquence.

02-07-1.jpg

Résultat de l’opération : le visage coupé en deux accusait encore plus la forme du nez. La seule solution plastique consistait donc à rompre franchement avec la couleur du sol ; un rouge presque vermillon, posé en aplat, présentant l’avantage de ramener à l’avant le haut du visage, fût donc utilisé…

 02-07-1.jpg

Salvador Dali « Portrait de Mae West en appartement surréaliste », peinture, 1936

C’est cette solution qu’il conservera pour la version peinte. Dans la maquette de 1972, réalisée pour la mise en espace du portrait de Mae West, on peut remarquer d’ailleurs que le plancher a lui aussi subi cette coloration plus chaude, qui tranche nettement moins que dans les deux versions de 1932-1933.

 02-07-1.jpg

Maquette ,1972

02-07-1.jpg02-07-1.jpgPortrait de Mae West dans le musée de  Figueras

02-07-1.jpgSofa Mae West sur la terrasse de la villa Dali à Figueras


[...]

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6

Publié dans Réplique(s)

Commenter cet article

omni tech support 27/11/2014 12:27

this is in fact the perfect relation between the lips and the effect it has on men. Dali had come up with 2 severe problems. In fact the first problem lies in the size of her nose as it does not go well with the proportion of the lips.

FanDeDali 30/11/2013 14:42


Non, Dali ne s'est servi que d'une photographie ! Celle-ci : http://bruceavery.files.wordpress.com/2012/05/aaaab8.jpg

philippe agostini 30/11/2013 15:26



Merci pour ce document (http://bruceavery.files.wordpress.com/2012/05/aaaab8.jpg) qui prolonge une modeste réflexion (en miroir et en abîme). Je veux
simplement vous dire qu'il me faudrait, pour comprendre ce "Non" catégorique, relire cet article déjà ancien qui bénéficie  depuis, je l'imagine sans peine, d'une actualité nouvelle (et
votre document le montre en partie). Reste la question du rouge... L'histoire des arhives et des documents est inépuisable - et tant mieux! - une relecture s'impose donc : je vous passe
volontiers la main.



KA 15/08/2007 00:46

Oaipe ! Ya pas à dire, bon démontage !