[Réplique(s)]

Publié le par ap

Réplique : [replik] n.f – v .1310 « réponse » : de répliquer de  réplicare en latin, qui veut dire « replier, plier en arrière », fig. « renvoyer ».

 

Selon la définition du Petit Robert il existe trois sens au mot réplique. Le premier est de l’ordre de la réponse à une parole ou un écrit. Celle-ci peut être vive, marquant parfois un désaccord ou une opposition. On peut alors parler de répartie ou de riposte…

Le second sens, lié à ce jeu de dualité, est le texte qu’un acteur doit dire, dans un dialogue écrit. Donner la réplique signifie donc discuter, se répondre en fournissant au partenaire les éléments qui lui permettent de dire sa partie de texte.

Le troisième sens précise qu’il s’agit d’une chose qui en répète une autre. C’est ici la notion de copie ou de double (comme dans une œuvre d’art) qui est ici posée, avec comme implicite l'idée d’un original et de sa reproduction.
Par extension, on parle de réplique en géophysique à propos d’une secousse sismique succédant ou un important séisme.

Ce simple rappel pour préciser que tous les articles de ce blog s'intitulant Répliques ne se veulent pas sans appel, bien au contraire et, par ailleurs,
que c'est souvent le troisième sens (réplique au sens de redoublement) qui y est pointé.

jordi-colomer-2002.jpgJordi Colomer - 2002
 

Publié dans [tables]

Commenter cet article