cliché 50

Publié le par ap

62

Ce pourrait être aujourd’hui dans le verger en fleur : même pompons mousseux aux fruitiers. Le tititou-titou des oiseaux à peine couvert dans le lointain par les coups répétés d’un marteau qui résonnent contre du bois sec. On refait un toit dans le bas du village. Un semis de pâquerettes blanchit le pré. La lumière a changé depuis quelques jours, elle est plus incisive, surtout en fin d’après midi. Les journées « rallongent », comme dit mon voisin en tirant sur le manche de son râteau à foin, et « ya pas que les jours… », ajoute-t-il après avoir jeté un œil à l’état du jardin. C’est vrai, l’herbe est déjà haute et il va falloir songer à faire une bonne coupe avant que tout cela ne se mette en paquet.


boite-ouverte.jpg

Tititou titiou, Rirricoli, continuent les emplumés tandis que s’étirent les ombres sur le carré vert tendre et que le buisson remue doucement sa tignasse sous la fenêtre.

Croulant sous la neige du printemps Les branches des cerisiers vibrent du ballet des dames butineuses Le poids des pétales ne produit pas d’avalanches.

Publié dans notes sur clichés

Commenter cet article