Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

duvet

Publié le par ap

DSC09823.jpg(aquarelle, 28 09 2010, Cult)

Publié dans atelier

Partager cet article

Repost 0

visage

Publié le par ap

DSC09826.JPG

(aquarelle, 27 09 2010, cult)

Publié dans atelier

Partager cet article

Repost 0

L’ombre descend l’escalier

Publié le par ap

(Harry Callahan)

 

DSC09508b.jpg

(Fondation H.C.B, Paris 17.09.2010)

 

Têtes surnageant dans le cadre, traits tendus. Séquence saisissante et pathétique qui, cependant, ne raconte rien, ne prétend rien raconter.

La vitesse et le hasard provoquent ces masques, figures anonymes, croisées le long des trottoirs. Portraits de femmes dans la ville, visages dérobés, pris à la sauvette.

 

Silhouettes de parades arpentant une nuit de réverbères : théâtral. Le glissando de deux personnes qui se chevauchent.

 

Puis le silence se fait.

 

Aplats d’ombres fendus de lignes ou de taches blanches. L’ombre portée des façades qui ondule sur la chaussée poussant une passante.

 

Perdue entre des pans noirs : infime présence.

 

Géométrie absolue de l’obscurité tranchée net. Légère granulosité qui boursoufle le blanc, trahit le sol, matérialisant le bitume. A peine la bosse grise d’un horizon et voici la route toute tracée.

 

Plus loin, le paysage ondoie en fourrures d’herbes. Graphisme sinueux du végétal dans le miroir d’un plan d’eau.

 

Traits d’encre pure. Un mur de brume détache les ramures nues des arbres.

 

Façades rectilignes, reflets ciselés, cut-up. Ville kaléidoscopique. Motifs de cartes à jouer d’un paysage onirique et flottant. Lignes burinées des câbles et nervures obliques des gratte-ciels.

 

Barbara et Eleanor comme témoins. Nue en deux la statue couchée.

Intime bosquet.

 

L’ombre descend l’escalier. Une vague ourle sur le grain du papier.

 

__

 

Ces quelques notes pour rendre compte de l’exposition des photographies d’Harry Callahan, présentées à la Fondation Henri Cartier-Bresson, qui regroupent sous le titre de « Variations » un ensemble de ses travaux en noir et blanc. Ces « Variations » sur quelques motifs, accrochés avec une grande intelligence, rendent hommage à l’exigence et la rigueur du travail de ce grand photographe.


Harry Callahan, "Variations"

du 07 septembre au 19 décembre 2010

Fondation Henri Cartier-Bresson

2 impasse Lebouis 75014 Paris



Publié dans photographie

Partager cet article

Repost 0

rappel

Publié le par ap

DSC09502b.jpg

Métro Bourse, Paris 17 09 2010

Publié dans brèves vues

Partager cet article

Repost 0

peau

Publié le par ap

DSC09497.JPG

(aquarelle sur papier - Cult, 14-09-2010)

Publié dans atelier

Partager cet article

Repost 0

tête

Publié le par ap

DSC09489.JPG(aquarelle sur papier - Cult, 12-09-2010)

Publié dans atelier

Partager cet article

Repost 0

en partage

Publié le par ap

 

"Le huitième ouvrage de la collection portfolio (en un an d’existence) présente quelques aspects du travail du peintre Philippe Agostini : des toiles, en atelier ou en exposition, et un texte de Jérémy Liron qui les mettent en perspective. Si les tableaux parlent pour eux-mêmes, possèdent une évidence qui échappe autant à la figuration qu’à leur description, l’échange qui se noue entre J. Liron et les œuvres de P. Agostini tient autant d’une interrogation sur la nature de ce travail que d’une relation à elle, relation critique et, faut-il le dire, affective.[...] " Arnaud Maïsetti

 

DSC08242.jpg

J.Liron I Chaque oeuvre cherche après ce qui la fonde.

>> publie.net

Publié dans livres

Partager cet article

Repost 0