Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

huit

Publié le par ap

DSC09107.JPG

"Je remarque comme un tremblement dans chaque figure, je vois des visages moqueurs, le sourire du Cheshire accroché un peu partout. C’était le monde derrière le miroir tout ça ? Depuis le début, arrive-t-on encore à voir ?

/…/

Plutôt des pièges pour le regard! On n’en sort pas, on ne domine pas (par quelque sécurité de forme identifiable, définitivement. On est pris dans les plis. Mais sans repos, sans pouvoir se laisser porter par quelque surface paisible, éloquente. Parce que ça passe par-dessus, par-dessous: ça s’emmêle.

/…/

Variations impossibles, impossibles à circonscrire, à limiter, à amener à soi, à comprendre. Attraper seulement quelques éclats le long des linéaments, dans ces jeux de continents aux contours imprécis, et tout ce trouble. Tout ce trouble porté longtemps, comme emmêlé dedans."  J.Liron.


DSC09113.JPG

08 2010, Cult

Publié dans atelier

Partager cet article

Repost 0

dépliage

Publié le par ap

DSC09078b.jpg(24 08 2010 - Cult)

Publié dans atelier

Partager cet article

Repost 0

canevas

Publié le par ap


DSC08848

 

DSC08849

 

DSC08732.jpg

Cult, Août 2010

Publié dans brèves vues

Partager cet article

Repost 0

(1-10)

Publié le par ap

DSC09075.jpg

DSC09074.jpg
DSC09048.jpg DSC09071.jpg
DSC09068.jpg DSC09051.jpg
DSC09073.jpg DSC09050.jpg
   
 

Publié dans atelier

Partager cet article

Repost 0

quatre

Publié le par ap

DSC08859.jpg

(notes - huiles sur toiles, 16 aout 2010)

Publié dans atelier

Partager cet article

Repost 0

peintures (chassé-croisé)

Publié le par ap

DSC08239

 

DSC08419.jpg

 

DSC08719.JPG

 

DSC08698.jpg

Anduze - Cult, 08. 2010

Publié dans atelier

Partager cet article

Repost 0

au sud#4

Publié le par ap

quissac.jpgquissac2.jpganduze6.jpgDSC08445.jpgDSC08449DSC08454.jpgDSC08474.jpgDSC08544.jpgDSC08522.jpgDSC08516.jpgDSC08491.jpg

Publié dans brèves vues

Partager cet article

Repost 0

En long, en large, mais de travers

Publié le par ap

(Gérard Gasiorowski - Carré d'Art, Nimes)


DSC08438.JPG

 

 "Tout cela n’a ni tête, ni queue … vous ne trouvez pas ?"


Elle n’a sans doute pas totalement tort la vieille dame qui m’apostrophe. Elle vient de visiter, comme moi, l’exposition Gasiorowski présentée au Carré d’Art de Nîmes et je doute, en effet, qu’elle ait pu voir, ou appréhender, le moindre sens à la démarche de l’artiste. Connaissant bien le travail, j’étais content, pour ma part, de retrouver sur les cimaises, dans les vitrines, quelques unes des pièces déjà vues en 1995, d’en découvrir quelques autres, dont je connaissais plus ou moins l’existence (les cartes postales, quelques dessins, les portes…) et qui se trouvent dans des collections privées, mais je dois avouer que quelque chose dans le parti pris général de l’accrochage, dans le rythme des salles, n’est pas vraiment convainquant et n’apporte pas une véritable lisibilité au travail. Bien au contraire, l’œuvre ainsi mise en espace semble chaotique, décousue : les rapports instaurés entre les différentes époques manquent de distance critique ou ne reposent que sur des clins d’œil appuyés.


DSC08440.JPG 

Certes, il était (il reste) possible de combiner des séries très différentes, mais cela aurait sans doute demandé un travail plus subtil ne se limitant pas à un simple rapprochement des motifs ni à un découpage thématique assez artificiel.

 

J’essaye un instant de me mettre à la place de la  dame : comment aurait-elle pu comprendre par exemple (autrement qu’en posant la question aux médiateurs présents sur chaque salle! fichue manie!) la part violente et ludique de la Guerre, la critique implacable des institutions artistiques que figure l’Académie Worosis Kiga, ou simplement percevoir que l’inventaire volontairement dérisoire des Amalgames (ici accroché sans doute trop haut pour que l’on puisse en apprécier pleinement les jeux graphiques, les contradictions internes…) avait, comme pendant, le pur plaisir de peindre une floraison entêtée et qu’il s’agissait moins d’une  régression de la part de Gasiorowski lui-même, que d'une parodie des gestes et des attitudes de ses contemporains?

 

DSC08443

 

« L’œuvre de Gasiorowski est close. Hélas. Elle constitue désormais un passionnant sujet d’étude dont nombre des clés sont offertes par l’artiste, au fil de l’entretien qu’il eut quelques semaines avant de poser ses pinceaux, avec Thomas West…. ».

 

Une première clé dévoile l'ordre chronologique, tout au moins  celui que Gasiorowski  avait instauré pour son oeuvre : ce flux ou ce fleuve de la peinture dont il utilisait souvent la métaphore, une coulée ininterrompue dont il avait pris soin de préciser un à un les jalons en la remontant lui-même à contre courant. Une seconde révèle l’importance des supports (papier, toile, carton…), des formats et des médiums. Enfin, une autre concerne les sources iconographiques qui constituent les repères visibles des crues et des décrues du fleuve...

 

DSC08441.jpg

 

On peut se demander pourquoi avoir choisi d'ignorer ces clés et surtout  quel besoin a motivé l'idée saugrenue de changer simultanément toutes les serrures?

 

 

 


Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0

au sud#3

Publié le par ap

nimes3nimes4DSC08422

Nimes - 07 08 2005

Publié dans brèves vues

Partager cet article

Repost 0

au sud#2

Publié le par ap

 

stquentin2.jpgstquentin3.jpgsauve3.jpgsauve2.jpgsauve1.jpg

Publié dans brèves vues

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>